L'endométriose

 

L'endométriose est une maladie dont la cause est inconnue.

 

Elle est caractérisée par le fait que de la muqueuse de l'utérus (endomètre) se développe à l'extérieur de l'utérus, dans la cavité pelvienne et parfois, les ovaires.

 

L'endométriose est source de douleurs pelviennes, y compris de règles douloureuses (dysmenorrhées), et d'infertilité.

 

La douleur causée par l'endométriose est essentiellement liée aux formes profondes de la maladie où les lésions se développent souvent dans la paroi qui sépare le vagin du rectum.

 

Le traitement de la douleur causée par l'endométriose est principalement chirurgical, les lésions devant être physiquement retirées.

 

Le lien entre endométriose et infertilité est reconnu mais son mécanisme n'a pas été totalement élucidé.

On pense aujourd'hui que la cause est multifactorielle. L'endométriose freine surtout la conception naturelle, mais interfère peu avec la fécondation in vitro (AMP). En cas d'atteinte ovarienne et de kystes endométriosiques (endométriome), la maladie peut par contre atteindre la fonction ovarienne et la capacité de répondre à la stimulation en AMP.

 

La chirurgie offre 50% de chance environ de concevoir spontanément dans l'année qui suit. Avant d'opérer, il faut par contre s'assurer qu'une conception naturelle est possible. Pour cela, il faut vérifier que la réserve ovarienne est bonne (pas d'urgence à l'AMP) et que l'état des trompes et la qualité du sperme permettent de concevoir naturellement.

 

La chirurgie n'améliore pas les résultats de l'AMP. Elle n'est donc en principe pas envisagée avant AMP, sauf en cas de douleurs, de dilatation tubaire (hydrosalpinx) ou encore des kystes ovariens trop gros.

 

Avant AMP, un traitement médical est proposé en cas d'endométriose avérée ou suspectée. En effet, ceci améliore les chances de grossesse. A Cochin, nous prescrivons un blocage ovarien par la pilule contraceptive prise en continu (sans pause) pendant 6 semaines au moins.

 

L'adénomyose

 

L'adénomyose est une maladie gynécologique bénigne. Elle est due à la colonisation du myomètre (la paroi musculaire de l'utérus) par de la muqueuse utérine. Elle est également appelée endométriose utérine, ou endométriose interne même si l'association entre l'endométriose et l'adénomyose n'est pas systématique.

Bien que méconnue, l'adénomyose est très fréquente et touche plus particulièrement la femme après 35-40 ans. L'association adénomyose et fibromes utérins est très fréquente.

Elle est responsable le plus souvent de règles abondantes (ménorragies), de saignements entre les règles (métrorragies) et de douleurs pelviennes pendant et entre les règles (dysmenorrhées).

Le diagnostic est souvent réalisé lors d'une échographie gynécologique puis confirmé lors d'une hysteroscopie diagnostique, voire une IRM pelvienne.

Les traitements associent les médicaments hormonaux et/ou la chirurgie.